5 méthodes efficaces pour s’alléger

L’insoutenable légèreté de l’être, vous connaissez ? C’est le titre d’un roman de Milan Kundera, que j’ai adoré… le titre tout autant que le contenu ! La légèreté est essentielle au quotidien, c’est elle qui permet d’aller de l’avant, de profiter au mieux des petits plaisir qui s’offrent à nous… mais elle est bien souvent lestée par la gravité des (sur)informations qui nous envahissent.

Donc aujourd’hui je ne vous parle pas de légèreté en termes de poids, mais de légèreté de l’esprit. Ces derniers temps j’ai senti l’angoisse et l’anxiété ressurgir ; j’ai donc mis en oeuvre des moyens pour les rendre moins présentes. Les voici :

1 Se tourner vers les personnes bienveillantes

La bienveillance est pleine de ressources. Il faudrait faire preuve de bienveillance envers soi-même, mais ce n’est pas un exercice aisé quand elle nous a trop longtemps manqué. Donc à défaut d’y parvenir par vous-même, je vous conseille de vous tourner vers les personnes que vous sentez vraiment bienveillantes. Quelques exemples :

  • l’amie qui se réjouit avec sincérité de vos petits bonheurs
  • le médecin qui vous écoute vraiment et prend au sérieux vos doutes et vos questions
  • l’ami-pas-si-proche qui vous écrit un petit message pour prendre de vos nouvelles, et pas uniquement pour vous raconter sa vie en détails
  • les personnes que vous ne connaissez pas dans la vraie vie, mais qui vous envoient des petits messages de sympathie, d’encouragements… Je connais ça régulièrement sur Instagram et c’est un réseau social que j’aime beaucoup pour cette raison
  • l’ostéopathe qui, au-delà de la manipulation qu’elle pratique, sait vous poser les bonnes questions, sentir ce qui ne va pas chez vous (bien au-delà des maux physiques) et vous oriente vers la bonne personne pour en parler
  • le psychologue qui, par définition, doit faire preuve de bienveillance sans jamais vous juger

La liste est longue et vous pouvez en trouver autour de vous, je vous l’assure, même si parfois vous discutez seulement de manière virtuelle : comme ici !

2 « Pour s’envoler il faut lâcher du lest »

Je me souviens souvent de cette phrase qui m’a toujours fait rire, dans le film Les trois frères au moment où le patron licencie son employé  (on ne juge pas mes références ! )

Une société c’est comme une montgolfière : pour qu’elle décolle faut lâcher du lest de temps en temps.

Je retiens évidemment la deuxième partie de la phrase : pour vous alléger, délestez-vous de ce qui vous pèse. En voici une liste non exhaustive :

  • les personnes malveillantes. C’est évident mais elles sont malheureusement nombreuses. Je pense en particulier à celles qui font preuve de jalousie, et qui – sous couvert d’amitié– vous donnent de mauvais conseils pour que vous n’avanciez pas. Je me souviens d’une collègue côtoyée il y a des années. Elle était très négative, passait son temps à se plaindre dès le matin : « Franchement, il fait trop chaud. Frachement je suis fatiguée. Franchement les élèves sont insupportables. Franchement il fait trop froid. «  Un jour je suis arrivée au travail avec une coloration ratée. J’avais voulu revenir à ma couleur de base (un blond foncé) et le coiffeur m’a fait un brun foncé avec des reflets auburn qui tiraient sur le vert (!) et cette collègue s’est exclamée avec enthousiasme : « Franchement ça te va trop bien ». J’ai donc compris que ça ne m’allait pas du tout.
  • les personnes qui ne veulent parler que d’elles. Elles sont légion. Il est très rare de rencontrer quelqu’un qui vous écoute réellement, sans vouloir rebondir et vous parler pendant une heure des exploits de ses enfants / de sa belle-mère / de son chef… Après tout ce sont des sujets de discussion, mais bien souvent il y a une personne qui parle pour se plaindre et l’autre qui écoute, et se retrouve épuisée à la fin.  L’écoute est une qualité, mais quand c’est disproportionné ça n’apporte des bénéfices qu’à la personne qui se décharge de son fardeau. Ou alors il faudrait qu’elle vous donne 50 euros pour cette séance de psy improvisée.
  • les pensées négatives. Combien de fois par jour vous arrive-t-il de vous remettre en question ? de vous dire :

1 « Oh non c’est stupide ce que je viens de dire »

2 « Oh non je suis vraiment affreuse là »

3 « Avec mes kilos en trop rien ne m »ira de toute façon »

4 « Je n’ai rien fait de constructif aujourd’hui »

Ca m’arrive très (trop) souvent. Mais j’ai décidé de me concentrer sur le positif :

1 « J’ai dit des choses censées le reste du temps, et même plutôt pertinentes. »

2 « Un peu de maquillage, un haut qui donne bonne mine, et je vais davantage aimer ma tête dans le miroir. »

3 « Pour une maman de trois enfants je crois que j’ai pas à me plaindre. Je n’ai pas encore un corps raffermi, mais ça reviendra plus tard. »

4 « Je n’ai pas avancé dans ma to-do-list, mais je me suis occupée au mieux de mon bébé / j’ai emmené les enfants au manège / nous avons fait un gâteau… »

3. Se couper des réseaux

Ah les réseaux sociaux : un vaste sujet. Ils se disent « sociaux » mais peuvent nous couper du monde. Parfois on n’a des nouvelles de nos « amis » que par Facebook ou Instagram. On passe des heures à regarder les fils d’actualité et des photos de personnes que nous ne connaissons pas, en oubliant la vraie vie.

Je ne les dénigre pas non plus car ils m’apportent beaucoup , j’aime les discussions qu’ils me permettent d’initier : le blog en premier lieu. Mais il faut vraiment que je fasse une pause, notamment quand je suis en train de regarder des instastories pendant de longues minutes de manière tout à fait passive, alors que j’ai plein de choses concrètes à faire. Cela relève du divertissement et fait du bien, mais les émotions négatives sont nombreuses :

  • les informations anxiogènes partagées sur Facebook
  • la désinformation, les débats stériles (sur Facebook toujours) entre personnes qui se prennent pour des prêcheurs de bonne parole de manière tout à fait péremptoire, sans se baser sur aucun fait scientifique / logique / argumenté… mais qui parviennent à vous faire douter tant leur assurance est forte
  • les personnes qui étalent leurs cadeaux ou leurs achats par dizaines : la société de consommation jusqu’à l’écoeurement. Attention : je juge ici l’excès ! Car j’aime beaucoup découvrir des nouveautés, voir une sélection de jolies tendances actuelles… mais de là à crouler sous les objets inutiles il y a de la marge
  • Les gens qui veulent se montrer trop parfaits et vous font culpabiliser de ne pas l’être

La liste est longue mais nécessaire : je réalise que je suis de plus en plus angoissée après être passée sur Facebook notamment, alors que c’était ma routine matinale. J’ai donc décidé de faire une pause. Quant à Instagram le bilan est bien plus positif, grâce aux échanges que j’ai. A ce sujet je vous invite à lire le très bel article d’Annouchka.

4. Se recentrer

Il faut savoir se recentrer physiquement : cela s’apprend au Pilates notamment car tout est axé sur le centre du corps, et permet de retrouver un bon équilibre physique et mental en modifiant sa posture.

Mais j’entends par là aussi se recentrer sur soi-même, et sur le moment présent, sans faire 5 choses en même temps. Samedi dernier par exemple, je suis allée au cinéma avec mon mari, chose qui ne m’était pas arrivée depuis des mois. Eh bien au début j’ai été déstabilisée de ne pas pouvoir sortir mon portable en même temps / faire du rangement / plier du linge. J’étais en manque d’activités multiples et j’ai réalisé que j’avais beaucoup de mal à me concentrer sur une seule chose. Voici des idées pour y parvenir :

  • s’inscrire à un cours de Pilates (je vais le faire, ça me manque)
  • faire des exercices de respiration
  • faire des abdominaux hypopressifs Je viens de finir mes séances de rééducation chez le kinésithérapeute et j’ai rapidement retrouvé un ventre plus plat, sans transpirer et en me relaxant, le rêve non ? Voici une vidéo qui vous explique la méthode (ainsi que le diastasis des grands droits) :

  • aller courir
  • prendre enfin ce rendez-vous que vous repoussez chaque jour en disant « j’appelle demain » Je sais de quoi je parle et je n’ai toujours pas pris ce rendez-vous, motivez-moi !
  • vous concentrer sur l’instant présent
  • prendre un rendez-vous rien que pur soi : manucure, pédicure, massage, soin visage
  • lire le Psychologies hors série juillet-août 2017 que je vous recommande vivement

5. Partager

Après avoir pris du temps pour vous, vous serez plus aptes à vous tourner vers les autres et à profiter pleinement des moments avec eux. Voici des petits partages qui rendent léger – et heureux :

  • boire un verre avec des amis dans un bar parisien – ou ailleurs, je ne suis pas sectaire 😀
  • écrire un mot gentil aux gens à qui vous tenez, que vous les connaissiez en vrai ou non (je pense une fois de plus à Instagram)
  • envoyer un colis surprise à une amie
  • recevoir des amis à la maison, sans se mettre la pression. Je précise car c’était ma spécialité et je ne profitais pas pleinement de la soirée car je voulais que tout soit trop parfait.
  • rendre visite à votre famille qui habite à quelques centaines de kilomètres
  • aller voir une exposition avec votre maman
  • envoyer des photos (imprimées) de vos enfants à votre oncle qui vit seul
  • inviter une amie pour lui donner des vêtements et cosmétiques que vous n’utilisez pas
  • mettre un petit sac surprise sur la porte de la voisine qui a gentiment nourri le chat /arrosé les plantes en votre absence
  • donner sans rien attendre en retour. Oui comme dans la chanson, mais c’est la clé sinon vous risquez d’être déçu !
  • répondre aux messages / mails / commentaires. Je l’écris car je suis la première concernée : quand je veux trop bien faire, c’est à dire écrire une réponse développée, je reporte à plus tard et ne le fais pas. Donc si jamais je ne réponds pas tout de suite, sachez que je ne vous oublie pas du tout, c’est juste que je voulais vous écrire davantage. Mais je vais apprendre à changer cela et répondre rapidement, même si c’est bref : c’est toujours mieux que de ne rien dire du tout et de risquer de vexer les gens.

 

Voir aussi:

20 commentaires
16 likes
Pécédent article: Black léoArticle suivant: Les lois naturelles de l’enfant, Céline Alvarez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous envie de légèreté, de divertissement, de futilité pas si superficielle ?

Bienvenue dans ma parenthèse !

En savoir plus

Me contacter
Archives
Derniers articles
Calendrier
octobre 2017
L M M J V S D
« Sep    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031