5 raisons pour lesquelles vous devriez faire de la méditation

Depuis plusieurs semaines je fais de la méditation quotidiennement, et j’en ressens désormais les bienfaits. J’ai eu envie aujourd’hui de partager cela avec vous, et de vous donner envie d’essayer ! J’utilise l’application Petit Bambou, très claire, apaisante et riche en propositions. Vous y trouverez forcément une problématique ou un thème qui vous concerne.

1 Pour lâcher prise

Le « lâcher-prise » est un terme récurrent, un peu nébuleux, mais qui semble bénéfique. A force d’entendre dire que je devrais lâcher prise, j’ai décidé de comprendre le concept et de tenter de le mettre en application.

Le lâcher-prise n’est pas une posture passive de relaxation. Il consiste en une acceptation : il s’agit d’accepter que l’on ne peut pas tout contrôler, tout comprendre. Il permet de profiter pleinement du moment présent, d’accepter de sortir des schémas que l’on s’impose pour laisser la place aux surprises et à l’imprévu. Il faut savoir abandonner les résistances (voire la rigidité dans mon cas) que nous avons établies.

Dans cet article de Psychologies, j’ai trouvé 5 manières de lâcher prise :

1) Cesser de se battre frontalement.

2) Essayer de prendre chaque jour comme il vient et l’apprécier.

3) Accepter que le résultat final d’une action ne soit pas entre nos mains.

4) Laisser les autres décider de leur propre destin.

5) Craindre moins et aimer davantage.

Mon expérience :

J’ai effectué les 15 séances de 10 ou 15 minutes seulement (donc pratiques à caser au quotidien) et j’en ai senti les bienfaits. Certains thèmes me parlaient moins que d’autres, notamment « Lâcher-prise avec le stress d’autrui » car les exemples donnés (collègues ou proches) ne me concernaient pas, mais j’ai réalisé que ça me rendait finalement service, notamment quand des gens que je croise dégagent une énergie très négative et déchargent tout leur stress. Tout cela glisse sur moi et ne m’atteint pas.

Mais certains thèmes semblaient faits pour moi : « lâcher-prise et enfance » où je me suis surprise à pleurer ; « lâcher-prise avec le passé » ou « lâcher-prise avec le besoin de contrôle ».

2. Pour être calme

Depuis que je médite, je sens un grand calme qui m’envahit, une espèce de sérénité latente, en toile de fond, qui me permet de tout aborder plus tranquillement.

Cela est venu progressivement, l’effet n’est pas immédiat, mais je sens désormais que j’ai cet atout qui me sert dans de nombreuses situations : dans les transports quand tout le monde s’énerve et se bouscule, quand je dois faire face à une classe très agitée,quand on me juge gratuitement et de manière erronée, quand les enfants sont énervés… Les petits soucis du quotidien me touchent au début, puis très rapidement ils glissent sur moi, comme si j’étais ignifugée.

3. Pour acquérir des méthodes

La sérénité n’est pas innée ni acquise. Elle est souvent mise à mal mais on peut la retrouver grâce à quelques méthodes. Comme je suis altruiste et bienveillante (et modeste oui oui) je vous en livre ici deux essentielles :

  • La respiration

Vous en avez déjà certainement entendu parler, mais rien de tel qu’une gestion de sa respiration, pour faire face aux situations de stress ou d’anxiété. Il s’agit d’inspirer profondément par le nez, en visualisant l’air que l’on aspire et le ventre qui se gonfle, puis d’expirer longuement par la bouche en visualisant l’air qui sort et le ventre qui se creuse. Vous êtes peut-être dubitatifs (oui je sais que j’ai des lecteurs aussi donc je m’adresse à tous ! ) mais je vous assure que cela fonctionne. Quelques respirations de la sorte, et vous vous sentirez plus détendus. C’est idéal aussi le soir pour s’endormir.

  • La visualisation

Lors d’une véritable séance de méditation (pas via une application cette fois-ci) notre professeure nous a dit de visualiser des bulles de champagne rosé, translucides, nombreuses, de tailles variées, qui nous frôlent et remontent à la surface, contre nous, en emportant au loin nos soucis et nos contrariétés. En grande fan de champagne vous imaginez bien que cette image était évocatrice pour moi… Depuis, dès que je fais face à une situation stressante ou que je commence à être négative, je visualise toutes ces bulles qui m’entourent, et je me sens mieux !

4. Pour profiter de l’instant

L’un des objectifs principaux de la méditation est de profiter pleinement du moment présent, sans être tourné vers le passé ou vers le futur, ce que nous faisons tous spontanément. Cela peut sembler un peu simple et bête présenté ici, mais c’est un exercice bien plus complexe qu’il n’y paraît. Lors de mes premières séances de médiation, je devais faire un effort considérable pour ramener mes pensées à ce que j’étais en train de faire. Mon esprit passait son temps à divaguer, et à penser surtout à l’après :  » Bon tout à l’heure il faut que je fasse des courses / une lessive / une sortie / du sport… » J’ai mis beaucoup de temps à être pleinement présente lors de ma séance, mais j’y arrive désormais.

A présent, quoi que je fasse, je réalise que je suis pleinement présente, et pas plongée dans mes projets ou dans des ruminations. Lorsque je vais boire un verre avec des collègues, lorsque je cours, lorsque je fais du shopping (passion retrouvée ! ) lorsque je suis en train  de me faire coiffer, lorsque je lis une histoire aux enfants : je suis là, mon esprit aussi… et ça change tout.

5. Cultiver la bienveillance

La bienveillance est un grand mot à la mode en ce moment. Mais pour une fois qu’une tendance est bénéfique, pourquoi ne pas y succomber ?

Ce que j’aime dans la méditation, c’est que chaque séance -ou presque- commence par ces mots « Tout d’abord félicitez-vous de vous accorder du temps ». On y apprend à être doux envers soi-même, à cesser de s’autoflageller avec des phrases du type « Oh mais que ‘est-ce que j’ai encore fait ? Comme je suis bête ! Je n’y arriverai jamais… » Et même quand nos pensées s’égarent, la voix qui nous guide nous rappelle qu’il faut accepter et ramener nos pensées au moment présent avec douceur.

Charité bien ordonnée commence par soi-même.

Ainsi, en faisant preuve de bienveillance envers nous-mêmes, nous sommes prêts à en faire profiter les autres. Quand on s’oublie on ne peut pas être pleinement disponible pour autrui, ou alors ce sera à notre détriment car c’est usant d’aider sans cesse les autres sans avoir pris soin de soi au préalable.

Je me rends compte que je prends davantage de nouvelles de mes proches, que j’ai envie de faire des cadeaux tout le temps, que j’ai encore plus envie d’écouter et d’aider ceux qui vont mal, tout en me préservant.

Pour conclure

J’espère vous avoir donné envie de méditer. Moi aussi j’étais réticente et voyais cela comme une lubie un peu hippie / yoga / thé vert. Je pensais perdre mon temps, mais je réalise que j’en gagne infiniment et surtout que je profite enfin de chaque instant, pleinement !

Je n’ai testé que l’application Petit Bambou mais elle est très réputée, à juste titre. Vous pouvez essayer une dizaine de séances gratuitement, et l’abonnement annuel coûte 60 euros, que vous rentabilisez vite si vous pratiquez régulièrement.

Voir aussi:

10 commentaires
14 likes
Pécédent article: Détails du dimancheArticle suivant: Rainy Day

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous envie de légèreté, de divertissement, de futilité pas si superficielle ?

Bienvenue dans ma parenthèse !

En savoir plus

Me contacter
Archives
Derniers articles
Calendrier
février 2018
L M M J V S D
« Jan    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728