Que peut-on encore consommer sans culpabiliser ?

Aujourd’hui, pour qu’un produit plaise, il faut qu’il y figure des mentions « sans » :

  • « sans paraben » « sans silicones » « sans sels d’aluminium » « sans BHT »… pour les cosmétiques
  • « sans gluten » « sans lactose »… pour l’alimentation

et j’en passe ! Il est loin le temps où les produits étaient au contraire enrichis : « en calcium » « en fluor » « en vitamine C »…

Suite à la nouvelle étude de l’UFC Que Choisir et au Hors-Série cosmétiques 60 millions de consommateurs, j’ai décidé de vider tous les placards de ma salle de bain et de repartir sur des bases saines.

Je vous fais part ici de quelques résolutions et nouvelles habitudes que je prends :

1 Télécharger des applications

Clean Beauty

J’ai commencé à lire les étiquettes de mes produits une à une, mais la tâche est épuisante car c’est écrit en tout petit, les ingrédients sont parfois désignés par une abréviation… et on perd vite courage.

On m’a conseillé sur Instagram de télécharger l’application gratuite Clean Beauty (merci Gisèle is nerdy). Il vous suffit de prendre en photo la liste des ingrédients, qui est analysée rapidement. Sont alors mentionnés les ingrédients indésirables, et la raison pour laquelle ils le sont.

Cela m’a permis de ne pas jeter tous mes produits, j’étais tentée de le faire par flemme de tout trier, mais il y a quand même pas mal de produits qui méritent d’être sauvés.

J’ai fait le choix de garder quelques produits qui contiennent des substances indésirables, notamment des allergènes tels que le linalool, le géraniol et limonene qui sont des parfums allergisants. En revanche je bannis tous les produits soupçonnés de contenir des perturbateurs endocriniens.

Cette application est très pratique mais je ne m’y fie pas à 100% car elle n’a rien identifié d’alarmant dans ma crème pour les mains Mixa alors qu’elle est classée comme très mauvaise dans le magazine 60 Millions de consommateurs. de plus, elle est rattachée au site de vente en ligne Officinea donc il y a forcément un parti pris.

Yuka

Pour l’alimentation j’ai téléchargé l’application Yuka qui est indépendante, scanne vos produits, leur donne une note sur 100 et vous recommande de meilleures alternatives. Elle est très simple d’utilisation, j’ai été épatée et ne savais pas que ça existait. Il suffi de scanner le code-barre grâce à votre téléphone, le produit est immédiatement identifié, et vous pouvez lire la note, les dafuats et les qualités de voter produit !

Je viens juste de commencer à l’utiliser mais je pense que j’y aurai recours plus souvent car je la trouve plus fiable que la précédente.

2. Se procurer la liste des ingrédients à éviter

Cette fiche récapitulative et simple à comprendre a été réalisée par Que Choisir. Je vous conseille de l’imprimer et de la conserver, ou d’en faire une capture d’écran à garder dans votre téléphone.

La voici :

Et vous trouvez ici le détail afin de comprendre pourquoi ces ingrédients sont incriminés.

Enfin, vous trouvez  la liste des 1000 produits contenant un ou plusieurs ingrédients indésirables, classés en 8 univers :

3. Acheter du bio

Cela paraît évident, mais il faut se tourner vers le bio. Tous les produits bio ne se valent pas et certains sont incriminés dans les études sur les cosmétiques, ou contiennent des traces de pesticides dans le domaine de l’alimentation. Néanmoins cela reste moins mauvais que le reste.

Depuis quelques mois nous allons à la Biocoop pour y acheter des fruits et des légumes, mais nous y achetons désormais de plus en plus de produits.

Concernant les cosmétiques, si je ne devais conseiller qu’une seule marque qui reste irréprochable dans toutes les études, c’est Weleda. Je l’appréciais déjà mais j’ai décidé que la majorité de mes prochains achats viendrait de là.

Pour Milan j’ai décidé d’acheter des couches bio, et je me suis tournée vers Tidoo grâce aux conseils d’une amie (merci Joanna). Je viens de passer commande sur le site GreenWeez. D’ailleurs vous avez 12%de réduction à partir de 85 euros d’achat avec le code GREENPRESS (valable jusqu’à minuit seulement). J’en ai profité pour commander des produits Weleda, une eau micellaire Konzac, un shampoing et un gel lavant Cosly, des dentifrices, des baies de goji…Je vous donnerai mon avis !

4. Eliminer

Pour changer ses habitudes il faut éliminer les indésirables qui faisaient partie de notre quotidien.

Les cosmétiques

J’ai jeté ceux qui avaient des perturbateurs endocriniens, j’ai donné ceux qui n’étaient pas incriminés mais dont je n’avais en réalité pas besoin. Je finis ceux que j’ai gardés et vais progressivement passer au 100% bio et/ou naturel. J’ai décidé de refuser la plupart des produits que je pourrais recevoir par le biais du blog. D’ailleurs je le faisais déjà depuis quelques temps car j’ai une peau très réactive, ce qui me rend bien service car le lait-crème Embryolisse que j’applique au quotidien est bien noté dans le Hors-Série 60 millions de consommateurs

L’alimentation

Les deux types de produits à éradiquer d’office sont les sodas et les bonbons, qui n’apportent que des calories vides et sont extrêmement mauvais pour l’organisme.

J’ai pris cette décision après avoir regardé le reportage Les bonbons flingueurs diffusé le 17 avril 2017 sur France 5. Si vous réussissez à le visualiser, vraisemblablement en streaming, je peux vous assurer que vous n’aurez plus du tout envie de manger des bonbons !

Enfin j’ai découvert les vidéos de Vert Feuille sur Youtube.

Je les trouve bien conçues, faciles d’accès et pleines de bons conseils. Tout n’set peut-être pas bon à prendre car il ne s’agit pas d’un discours scientifique, le langage n’est pas châtié (euphémisme) mais j’aime l’enthousiasme et la spontanéité de ce jeune homme.  Il vous donnera définitivement envie d’abandonner les sodas dans cette vidéo, mais aussi d’arrêter le sucre en général, de ne plus manger de nouilles chinoises (j’ai d’ailleurs jeté celles qui étaient dans mon placard tout de suite après l’avoir regardée). Mais je vous rassure : il donne des solutions et envie de manger de nombreux fruits, des amandes, des graines de courges, de chia, des baies de goji…

Et vous, pas trop démoralisées par toutes ces informations ? Avez-vous des conseils à me donner pour mieux consommer ?

Voir aussi:

13 commentaires
17 likes
Pécédent article: Détails du dimancheArticle suivant: J’ai testé : la gamme Fusion de Wella

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous envie de légèreté, de divertissement, de futilité pas si superficielle ?

Bienvenue dans ma parenthèse !

En savoir plus

Me contacter
Archives
Derniers articles
Calendrier
novembre 2017
L M M J V S D
« Oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930