10 choses (étranges) à savoir sur moi

En ce moment je ne sais pas ce qui m’arrive, mais je ne parviens plus à rédiger des articles sur le blog. J’ai des listes à rallonge, mais n’arrive pas à me lancer. J’ai d’ailleurs commencé à écrire plusieurs articles mais mon perfectionnisme m’a entravée. Voici ce dont je souhaite vous parler et qui, je le pense, pourrait vous intéresser :

  1. Mon expérience chez un hypnotiseur
  2. Ma (fameuse) liste de dépôts-ventes et friperies
  3. Mon ambivalence face à l’envie de consommer et la prise de conscience écologique
  4. Mes podcasts favoris
  5. Ma vie de maman de 3 enfants
  6. Mon métier d’enseignante

Mais en ce moment je bloque sur tout, et dès qu’il s’agit d’écrire, je repousse l’échéance.

Ce soir j’ai eu une impulsion et ai eu envie de vous donner 10 éléments sur moi, pour que vous me connaissiez davantage :

1 Je suis misophone

 

Lorsque j’ai entendu Bruno Salomone en interview dans l’émission Boomerang d’Augustin Trapenard, j’ai pu mettre un mot sur ce que je ressentais. Je suis misophone. Ce terme vient du grec « miso » = je déteste et « phonos » = le son.

Dans mon cas ce sont les bruits humains qui sont absolument insupportables : mastication, ronflements, bruits de bouche divers, toux, bâillements… Beaucoup me rendent hystérique au point de m’être demandé sir je n’étais pas misanthrope. Mais non car je suis altruiste et empatique, simplement misophone.

J’ai eu beau tout essayer, je ne parviens pas à faire abstraction. Une fois le bruit perçu, cela devient obsessionnel et je ne peux plus rien faire.

Dernier exemple en date : dans le train, une femme a mis un temps fou à manger l’intégralité de son énorme paquet de chips, avec un bruit faramineux (les gens autour d’elle se retournaient) puis elle a passé le reste du trajet à se racler la gorge.

2. Je suis empathique

L’empathie est « la faculté intuitive de se mettre à la place d’autrui, de percevoir ce qu’il ressent ». Par exemple, lorsque je vois dans le métro une personne faisant la mendicité, ou pire un non-voyant ou une personne à mobilité réduite, je suis bouleversée et j’ai les larmes aux yeux. Je me mets tout de suite à trouver mes petites préoccupations bassement matérielles totalement indécentes.

Quand je vois quelqu’un souffrir, je ressens sa souffrance. Je peux déceler de loin l’humeur ou l’état d’esprit d’un parfait inconnu.

3. Je suis intuitive

La définition précédente ma rappelé mon sens de l’intuition. Je sais tout de suite déceler les personnes nocives ou au contraire bienveillantes. J’essaie parfois de réfréner mes intuitions en écoutant les arguments de ceux qui m’entourent « Mais non je t’assure elle n’est pas comme ça » et je réalise à chaque fois que j’aurais dû m’écouter.

Un exemple d’intuition (qui relève de la prémonition) qui m’avait marquée :

J’étais en 3e, je me suis endormie en me disant « Demain matin je raconterai à mes copines comment nous nous sommes fait cambrioler ». Quand mon beau-père est entré dans ma chambre à 3 heures du matin avec inquiétude, je lui ai tout de suite dit, avec calme puisque je le savais, « Nous avons été cambriolés ? » et c’était le cas ! Je vous rassure le voleur était un marginal qui était entré et n’avait pris que de l’argent liquide.

4. Je finis les phrases

J’ai l’habitude de répondre, de réfuter ou d’acquiescer avant que mes interlocuteurs n’aient fini leur phrase. J’ai remarqué que ça déstabilisait car on m’a déjà rétorqué « mais tu ne sais même pas ce que je vais dire ».

C’est pratique mais pas évident à gérer car certains peuvent mal le prendre en pensant que je ne les écoute pas.

5. Je suis devenue sociable

J’étais très introvertie, et j’ai appris à m’ouvrir aux autres, notamment grâce aux événements blog où je suis amenée à parler à beaucoup de monde. Désormais je suis transfigurée, et il est fréquent que je parle plus à une soirée que mon mari qui est extraverti de nature !

6. Je vais voir un psychologue

Je me rends chez mon psychologue tous les jeudis, et cela me fait le plus grand bien. Je trouve le sujet encore tabou alors que tout le monde devrait pouvoir consulter. J’y suis allée pour la première fois en 2012 après la naissance de Solal. J’ai arrêté un temps et ai repris.

Cela m’a permis de mieux connaître mon mode de fonctionnement, de prendre connaissance de mécanismes qui m’étaient propres et de m’épanouir.

7. J’ai consulté un hypnotiseur

J’ai eu une période d’anxiété très pesante fin 2017. J’avais de nombreuses manifestations psychosomatiques qui m’ont poussée à me prendre en mains. Plusieurs personnes m’ont recommandé  l’hypnose. J’ai choisi l’hypnose Ericksonienne (on se souvient de tout ce qui se passe) et cela m’a vraiment réussi.

Je me suis sentie toute légère en sortant, et j’ai vu les effets au quotidien, notamment dans mon rapport aux autres.

8. J’ai besoin de futilité

J’ai toujours aimé les vêtements, les bijoux, le maquillage, mais aussi la décoration. J’ai besoin que tout soit harmonieux donc les couleurs chez moi sont toujours en adéquation. Ce goût pour la mode, pour les matières, les coupes, les imprimés… me détend, me rassure et me donne de l’énergie.

9. J’adore la seconde main depuis toujours

Je sais que tout ce qui est de seconde main est à la mode actuellement, notamment grâce à la prise de conscience écologique, et j’en suis absolument ravie. Je me revois adolescente au marché de Maisons-Laffitte, en train de chercher des merveilles au « fouillis » comme nous l’appelions avec ma mère. Quel plaisir de trouver des pépites dans un tas de vêtements improbables ! Et je peux vous dire que j’en ai trouvé.

Depuis je sais bien chercher et j’ai l’oeil pour trouver les jolies choses, dans l’air du temps, et qui m’iront. Mais cela fait plus de 20 ans que je m’entraîne !

10. Je me disperse

J’ai beaucoup de mal à me concentrer sur une tâche. Par exemple je me suis lancée sur cet article, j’étais bien partie, mais ensuite j’ai fait 25 pauses à base de rangement, de grignotage, de post Instagram, de lecture de mails, de recherches lexicales… Je suis capable de me lancer totalement ailleurs. Le pire étant lorsque je veux faire un article poussé, comme mon fameux article sur les dépôts-ventes : je cherche un maximum d’informations, je charge mes photos, puis je veux indiquer les informations critiques et montrer ce que j’y ai acheté. Bref je veux trop bien faire et tout présenter de manière exhaustive donc je m’épuise et j’abandonne !

Enfin, je me suis quand même lancée entièrement dans cet article. J’espère que je ne vous ai pas fait peur en vous dévoilant ces pans de ma personnalité.

14 commentaires
Précédent article: Ma chemise coquilles Saint JacquesArticle suivant: Dépôts-ventes et friperies à Paris : mon avis et mes choix

Articles liés

Commentaires

  • Mymi

    juillet 1, 2019 à 13 h 44 min
    Répondre

    Je partage 7 points communs avec toi (mais l'un d'entre eux se conjugue au passé). Ainsi qu'une petite tendance à la misophonie (centrée sur les […] Lire la suiteJe partage 7 points communs avec toi (mais l'un d'entre eux se conjugue au passé). Ainsi qu'une petite tendance à la misophonie (centrée sur les bruits de gorge et de bouche !) Lire moins

  • chupetta007

    juin 28, 2019 à 14 h 14 min
    Répondre

    Merci pour cet article inhabituel et très intéressant (je ne suis pas effrayée pour autant ;-) ) Je rajouterai une 11ième chose étrange : si ma […] Lire la suiteMerci pour cet article inhabituel et très intéressant (je ne suis pas effrayée pour autant ;-) ) Je rajouterai une 11ième chose étrange : si ma mémoire est bonne, tu appliques ton mascara en premier lorsque tu te maquilles ! Lire moins

    • uneparenthesemode
      à chupetta007

      juin 28, 2019 à 15 h 12 min
      Répondre

      Ahah tu me connais bien ! En effet pour le maquillage des yeux j'applique le mascara avant le fard à paupières car j'en mets partout […] Lire la suiteAhah tu me connais bien ! En effet pour le maquillage des yeux j'applique le mascara avant le fard à paupières car j'en mets partout et j'ai besoin d'effacer tout ce qui a dépassé sur la paupière mobile :-D Lire moins

  • Armelle

    juin 28, 2019 à 12 h 01 min
    Répondre

    J'aime beaucoup ces articles. C'est très intéressant. Comme toi mon perfectionnisme me dessert et j'aurais tendance à ne rien faire plutôt que bâcler quelque chose. Mais j'ai appris […] Lire la suiteJ'aime beaucoup ces articles. C'est très intéressant. Comme toi mon perfectionnisme me dessert et j'aurais tendance à ne rien faire plutôt que bâcler quelque chose. Mais j'ai appris avec le temps qu'il s'agit de synthétiser et ne pas chercher à tout prix l'exhaustivité et le détail. Tant pis si ça n'est pas parfait. Concept peu naturel pour moi mais on y arrive... Lire moins

    • uneparenthesemode
      à Armelle

      juin 28, 2019 à 15 h 15 min
      Répondre

      Comme toi j'ai appris à moins chercher l'exhaustivité. Ce n'est pas naturel du tout mais ça allège vraiment l'esprit !

  • Leila

    juin 28, 2019 à 10 h 02 min
    Répondre

    Super article ! Je me suis retrouvée dans les quatre premiers points et donc appris que j'étais misophone 😅 et pas un rabat joie qui […] Lire la suiteSuper article ! Je me suis retrouvée dans les quatre premiers points et donc appris que j'étais misophone 😅 et pas un rabat joie qui râle au moindre bruit de bouche. Nous sommes vendredi, j'ai hâte de voir la story "Un bonbon sur la bouche" Enfin, vos ideed d'articles sont tres intéressantes, j'espère pouvoir les lire Lire moins

    • uneparenthesemode
      à Leila

      juin 28, 2019 à 15 h 23 min
      Répondre

      Merci pour ton message ! Oui je vais faire ma petite rubrique "bonbon sur la langue", je suis ravie de voir que ça plait autant. Et […] Lire la suiteMerci pour ton message ! Oui je vais faire ma petite rubrique "bonbon sur la langue", je suis ravie de voir que ça plait autant. Et en effet tu n'es pas une rabat-joie, bienvenue au club des misophones :-D Lire moins

  • So phie

    juin 28, 2019 à 6 h 47 min
    Répondre

    Comme le précédent commentaire avec qui je partage la première syllabe de mon prénom je partage mon interet pour cet article et les autres thèmes. Je […] Lire la suiteComme le précédent commentaire avec qui je partage la première syllabe de mon prénom je partage mon interet pour cet article et les autres thèmes. Je me retrouve dans certaines de tes « choses » notamment la slowfashion et l’inter pour les fringues ou encore le suivi psychologique et hypnose qui sont des démarches que je prône pour tout le monde . En revanche on est opposé pour le perfectionnisme, de mon cote c’est l’inverse, je vise l’efficacité et le résultat et il m est souvent reproché de laisser des fautes d’orthopraphe en ne me relisant pas. En tout cas je te suis avec bcp de plaisir. Lire moins

    • uneparenthesemode
      à So phie

      juin 28, 2019 à 15 h 27 min
      Répondre

      Nous avons en effet pas mal de points commun. De mon côté je travaille à être moins perfectionniste. Mais vu mon métier, si jamais je laisse […] Lire la suiteNous avons en effet pas mal de points commun. De mon côté je travaille à être moins perfectionniste. Mais vu mon métier, si jamais je laisse passer une faute parce que je ne me suis pas relue, ou tout simplement parce que je suis fatiguée, je me fais vite rappeler à l'ordre ! Lire moins

    • Emmapeel
      à So phie

      juin 30, 2019 à 20 h 57 min
      Répondre

      L'empathie et la misophonie me parlent beaucoup, je connais bien cette impression d'être une véritable éponge qui absorbe en permanence les émotions autour de moi […] Lire la suiteL'empathie et la misophonie me parlent beaucoup, je connais bien cette impression d'être une véritable éponge qui absorbe en permanence les émotions autour de moi et je trouve ça épuisant à force mais que faire ? Nous sommes ainsi...Concernant la misophonie, c' est encore pire que toi car je ne supporte pratiquement aucun bruit et pas seulement ceux dont tu parles et ça aussi c' est loin d'être simple au quotidien. Lire moins

    • uneparenthesemode
      à Emmapeel

      juillet 6, 2019 à 20 h 36 min
      Répondre

      En effet nous ne pouvons pas amenuiser cette empathie, plutôt en profiter car je perçois cela comme une qualité même si c'est parfois épuisant. Je compatis […] Lire la suiteEn effet nous ne pouvons pas amenuiser cette empathie, plutôt en profiter car je perçois cela comme une qualité même si c'est parfois épuisant. Je compatis s'il y a tant de bruits que tu ne supportes pas ! Lire moins

  • So

    juin 28, 2019 à 0 h 56 min
    Répondre

    Bravo tu as réussi malgré ta dispersion à faire un super article ! J’adore ce genre d’article et j’ai hâte de lire les autres car […] Lire la suiteBravo tu as réussi malgré ta dispersion à faire un super article ! J’adore ce genre d’article et j’ai hâte de lire les autres car les 6 thèmes m’interessent ! Ça doit être difficile d’être misophone et mère de 3 enfants + enseignante !! Lire moins

    • uneparenthesemode
      à So

      juin 28, 2019 à 15 h 29 min
      Répondre

      Oui je vais me motiver à écrire les autres articles ! Pour mon côté misophone je dirais que les cris d'enfants me dérangent beaucoup moins […] Lire la suiteOui je vais me motiver à écrire les autres articles ! Pour mon côté misophone je dirais que les cris d'enfants me dérangent beaucoup moins que des ronflements ou pire des bruits de mastication :-O Lire moins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles
Restons en contact
 

Retrouvez mes anciens articles