7 questions à se poser absolument pour ne plus jamais regretter un achat

Oui ce titre est assez péremptoire voire grandiloquent, mais en vous posant les questions suivantes vous ne ferez plus d’erreur d’achat ! Quoi de plus rageant et culpabilisant que de voir dormir dans son dressing une pièce achetée sur un coup de tête, souvent cher, mais que l’on ne parvient pas à porter ?

Je vous rassure : ça arrive à tout le monde. Mais depuis que je me pose ces questions, j’ai supprimé 99% des mauvais achats. Oui nul n’est parfait et il peut m’arriver d’avoir un moment d’égarement.

I L’aurais-je acheté plein tarif ?

Pour moi c’est LA question essentielle. Qui ne s’est jamais laissé guider par l’attrait de la promotion ? Cela m’arrive très souvent donc je connais le sujet. La plupart du temps je ne fais les magasins, ou du moins je ne m’autorise à acheter, que lorsqu’il y a des réductions.

De même, quand je regardais les ventes privées ou les soldes en ligne, je commençais par regarder en priorité les plus grosses promotions. Cela m’arrive encore bien sûr.  Mais je me raisonne très vite : ce pull à la coupe et à la couleur improbable est certes original, mais pourquoi aurais-je envie de l’acheter ? Je sais très bien qu’il sera difficile à porter.pull-heimstone

Je me pose alors LA question : « L’aurais-je acheté plein tarif ? » et la réponse est invariablement : « Non ». 

Rien de tel pour que l’envie passe et pour comprendre que ce qui nous attire n’est pas le vêtement en tant que tel, mais l’impression (fourvoyée) de faire une bonne affaire.

Car acheter une pièce dont nous n’avions pas besoin et qui nous attire juste par son prix réduit, est-ce une bonne affaire ? Non. C’est de l’argent dépensé inutilement.

Autant économiser la somme que vous souhaitiez lui consacrer pour ensuite vous offrir une pièce dont vous rêvez depuis longtemps.

II Ai-je envie de le porter dès ce soir ?

C’est une question que je me pose tout le temps, notamment lorsque je vais dans les dépôts-ventes. Pourquoi ? Parce que l’ampleur du choix peut nous faire tourner la tête et perdre notre sens critique.

Ce phénomène m’arrive aussi lorsque je vais dans des vide-greniers : à force de voir tout et n’importe quoi pendant des heures, j’étais tentée d’acheter… n’importe quoi !

Mais cette question est salutaire : elle m’aide à m’extirper de nombreuses situations où j’étais prête à craquer par fatigue ou par faiblesse.

C’est Inès de la Fressange qui avait déclaré, dans une interview, se la poser avant chaque achat. Et je la remercie de cette astuce qui est imparable.look-ines-de-la-fressange

III Vais-je l’associer facilement ?

Si un vêtement, une paire de chaussures ou un accessoire vous tente, demandez-vous à chaque fois quelles seraient les associations possibles. Passez en revue votre grade-robe et votre style habituel pour voir si ça irait avec beaucoup de choses.

Si jamais la pièce ne va qu’avec une infime partie de vote garde-robe, ou pire : si vous devez acheter d’autres pièces pour réussir à la porter, passez votre chemin. Cela signifie que c’est un achat compliqué, qui en engendre d’autres. Vous risquez donc de peu le rentabiliser et de le regretter.

Mais si cette pièce vous plait vraiment beaucoup, même si elle ne correspond pas à votre garde-robe actuelle : utilisez une autre astuce. Attendez 48 heures.

Si au bout de ce laps de temps vous l’avez encore en tête, voire vous y pensez davantage, alors lancez-vous ! Il est inutile de se brimer et de se frustrer si on en les moyens de l’acheter à ce moment-là. A vouloir être trop raisonnable, on peut passer à côté d’une belle opportunité ou d’une pièce qui peut devenir maîtresse dans notre garde-robe. Car oui s’il y a un coup de coeur : il faut savoir s’écouter et laisser la raison de côté.

De mon côté mon dernier achat coup de coeur (dans le dépôt-vente La Frange à l’Envers) est cette veste Pablo à col en cuir. Je n’ai pas hésité et ne regrette pas mon investissement (120 euros) :veste-la-frange-a-l-envers veste-pablo-col-cuir

IV Va-t-il faire double emploi ?

C’est une question qui semble évidente. Mais comme le dit l’adage « Quand on aime, on ne compte pas » et on a tendance à acheter en plusieurs exemplaires un vêtement qu’on adore. Certes sur chacun d’entre eux il y aura une petite différence : mais ça reste un pull rayé ou une chemise à carreaux. A quoi bon en avoir 10 ?

Je vous en parle car j’ai eu ma période « chemises à carreaux » alors certes elles étaient toutes différentes : l’une bleue et rouge, l’autre dans les tons verts… mais ça me donnait un peu toujours la même allure, et elles avaient toutes le même usage.

Il suffit d’en avoir une ou deux que vous aimez vraiment, car il y en a toujours qui sont au-dessus du lot, et vous vous sentirez plus légère. Résultat : je les ai toutes vendues sauf une, dans laquelle je me sens vraiment bien. C’est la première que je présente dans cet article, où vous pouvez voir que j’avais pas mal de chemises à carreaux !chemise-zara

Avant d’acheter, demandez-vous donc si vous n’avec pas une pièce presque similaire. Cela aide beaucoup à ne pas s’encombrer.

V Pour quelle occasion ?

Acheter des vêtements pour une occasion trop précise nous fait perdre une place précieuse dans notre dressing, pour des vêtements portés bien trop rarement, voire disons-le une fois par an.

Ainsi j’évite la pièce très forte « pour les fêtes » car je vais la porter une fois au jour de l’an, mais sais d’avance que je n’aurai pas envie de le porter l’année suivante.

De même : j’ai totalement arrêté de garder des vêtements pour la plage. Parce que je n’aime pas la plage et que je préfère porter des vêtements que j’aime toute l’année : un short en jean et une chemise par exemple. Je me suis donc séparée de toutes les tuniques, robes de plage, paréos… qui ne me manquent absolument pas. Je vous en avais déjà parlé dans cet article dans le même esprit : « Comment mieux acheter »

Il en va de même pour les robes que nous achetons pour un mariage : nous la portons une fois mais ne trouvons pas l’occasion de la porter ensuite, surtout pas au prochain mariage. Donc soit vous la revendez dans la foulée à un prix dérisoire, soit vous la stockez et ne la ressortez jamais.  Je vous conseille plutôt d’emprunter une robe à une amie, ou d’en louer une. Je l’ai fait à 3 reprises et j’ai adoré le concept.elss-collection

VI L’emporterais-je dans ma valise ?

Vous avez remarqué à quel exercice vous devez vous plier quand vous composez votre valise ? Prendre le minimum de choses, mais faire en sorte qu’elles aillent toutes ensemble. C’est d’ailleurs peut-être à cause de cette contrainte que beaucoup n’aiment pas faire leur valise. Choisir c’est renoncer. Mais c’est aussi s’alléger ! Ça permet alors de réaliser quels sont nos meilleurs achats :

  • cette paire de Converse blanches qui va aussi bien avec un short, qu’un jean blanc ou qu’une robe longue
  • le short en jean qui s’associe à une chemise ou à un haut de maillot de bain
  • un jean au bleu parfait qui va avec tout
  • ce sac camel à la contenance parfaite qui va avec toute ma garde-robe

Comme l’explique Charlotte Moreau dans son « Dressing Code » : faire sa valise, c’est créer sa collection capsule. On garde l’essentiel : des pièces versatiles faciles à assortir. Au passage je vous recommande très vivement la lecture de ce livre que je suis ravie d’avoir acheté. Charlotte Moreau (alias Balibulle, une blogueuse que j’ai toujours aimée) vous donne des conseils pour enfin porter l’intégralité de votre garde-robe. Tout est parfaitement expliqué, organisé, schématisé pour que vous y trouviez les outils nécessaires. Enfin un livre qui n’est pas égocentrique, et qui a pour but de s’adresser à toutes. En prime : il est très bien écrit.dressing-code-livre

VII Suis-je en train d’écouter les autres ?

A L’avis d’autrui

Ne nous leurrons pas : nous sommes souvent influencés par l’avis d’autrui. Et je voulais vous parler d’un phénomène étrange, propre à Vinted :

Quand un vêtement est disponible, nous hésitons, nous demandons si ça vaut la peine de l’acheter… Mais le temps de se décider, quelqu’un d’autre l’a acheté. Le vêtement prend toute sa valeur à nos yeux : une fois qu’il est trop tard et qu’une autre l’a voulu.

Ce phénomène est assez incroyable non ? Rassurez-moi : ça vous arrive aussi ?

B Un exemple frappant

Je finis avec cet exemple, qui illustre aussi le premier point (l’attrait du prix réduit).

J’ai repéré sur Vinted un chapeau Maison Michel gris perle. Pile à ma taille et authentique, mais il s’agissait du modèle que j’aime le moins. C’est pourtant le modèle iconique de la marque : le Virginie qui a une « virgule » sur le dessus. Je l’ai essayé en boutique : il est très féminin et assez classique donc pas du tout ce que je recherche.

Or il était à 150 euros, j’ai longuement hésité en me disant que c’était une bonne affaire. Nous étions même convenues d’une remise en mains propres. Mais je culpabilisais à l’idée de cet achat en me disant que je ne le porterais pas avec plaisir. J’ai donc annulé le rendez-vous, puis j’ai regretté et quand j’ai écrit à nouveau à la vendeuse le chapeau était vendu. Là il a trouvé tout son intérêt à mes yeux et j’ai regretté toute la soirée.

J’ai eu besoin de me poser à nouveau les bonnes questions :

  • L’aurais acheté plein tarif ? –> Non, c’est évident.
  • Vais-je l’associer facilement ? Beaucoup moins que le bleu Navy que j’ai choisi car le gris perle est moins facile à assortir
  • Va-t-il faire double emploi ? Oui car j’ai le chapeau Maison Michel Navy dont je rêvais depuis cinq ans
  • Suis-je en train d’écouter les autres ? Oui car je l’avais essayé en boutique et plusieurs filles sur Instagram (j’avais fait une story) ont dit que ça m’allait bien. Mais je me sentais trop classique avec.

Je préfère le modèle Henrieta, un Fedora plus masculin (superbe en bordeaux aussi) :

chapeau-maison-michel

Voilà, après m’être posé toutes ces questions, les regrets ont disparu et j’ai eu raison d’écouter mes réticences.

J’espère que cet article vous a plu et qu’il vous a été utile.

10 commentaires
Précédent article: Détails du dimancheArticle suivant: Les 3 meilleurs conseils pour acheter des chaussures haut de gamme

Articles liés

Commentaires

  • Anne

    novembre 8, 2019 à 16 h 45 min
    Répondre

    Tu as totalement raison ! Je suis persuadée que les questions :de savoir si on le portera le soir même ou si il est facile […] Lire la suiteTu as totalement raison ! Je suis persuadée que les questions :de savoir si on le portera le soir même ou si il est facile à assortir sont essentielles. Je me les poserai désormais, je pense que ça peut faire faire la différence même si ces derniers temps je suis raisonnable dans mes achats ! Lire moins

  • Magali

    novembre 5, 2019 à 21 h 51 min
    Répondre

    la question que je me pose souvent en cas de doute : est ce que Kate Moss le porterait ? Si la réponse est non, […] Lire la suitela question que je me pose souvent en cas de doute : est ce que Kate Moss le porterait ? Si la réponse est non, je laisse l'article 😁 Lire moins

    • uneparenthesemode
      à Magali

      novembre 21, 2019 à 22 h 22 min
      Répondre

      Oh comme je suis d'accord avec toi ! Kate Moss reste une icône du chic simple un peu rock : tout ce que j'aime. Je me […] Lire la suiteOh comme je suis d'accord avec toi ! Kate Moss reste une icône du chic simple un peu rock : tout ce que j'aime. Je me souviens qu'elle avait dit que les seules chaussures qu'elle évitait étaient les baskets. J'y pense à chaque fois que je compte en porter, et bien souvent je les remplace par des bottines car je suis du même avis. Lire moins

  • Crazyshoppeuse

    novembre 4, 2019 à 22 h 11 min
    Répondre

    Bonsoir ! Bravo, je crois que c'est l'article le plus complet que j'ai pu lire à ce sujet. Ce sont des questions ou des mises en […] Lire la suiteBonsoir ! Bravo, je crois que c'est l'article le plus complet que j'ai pu lire à ce sujet. Ce sont des questions ou des mises en situation évidentes lorsqu'on les lit mais qui ne viennent pas toutes spontanément à l'esprit, surtout dans l'euphorie d'un achat. C'est une check-list à toujours avoir sous la main ! Lire moins

    • uneparenthesemode
      à Crazyshoppeuse

      novembre 21, 2019 à 22 h 25 min
      Répondre

      Merci beaucoup :-) Oui j'étais contente de l'écrire, je sentais qu'il était temps suite à mes dernières expériences. Et je crois que même moi je […] Lire la suiteMerci beaucoup :-) Oui j'étais contente de l'écrire, je sentais qu'il était temps suite à mes dernières expériences. Et je crois que même moi je le relirai pour ne pas oublier ces enseignements. Lire moins

  • Lorie

    novembre 4, 2019 à 21 h 12 min
    Répondre

    J’ai A DO RÉ ton article le phénomène Vinted me parle tout particulièrement le fait de se rendre compte qu’il s’agit d’une pièce « mode » donc […] Lire la suiteJ’ai A DO RÉ ton article le phénomène Vinted me parle tout particulièrement le fait de se rendre compte qu’il s’agit d’une pièce « mode » donc qui va attirer l’envie et sera donc vite indisponible rend l’objet encore plus désirable. Le fait de voir un article extrêmement bradé d’une belle marque augmente également l’envie la première règle de ton article se justifie bien :) Lire moins

  • Charlotte

    novembre 4, 2019 à 20 h 35 min
    Répondre

    Merci pour ce très bon article ! Je garde ces précieux conseils en tête pour les prochains achats

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles
Restons en contact
 

Retrouvez mes anciens articles