Le point orthographe du mardi

Je suis toujours présente à ce rendez-vous auquel je prends de plus en plus goût. J’aimais aussi beaucoup Les détails du dimanche, mais à force de tourner en rond chez moi depuis des semaines, je n’ai plus grand chose à montrer.

Aujourd’hui j’évoque encore des points d’orthographe que vous m’avez soumis.

I Le pluriel des mots latinspluriel-mots-latins

Ah vaste sujet, et sujet qui me tient forcément à coeur vu mon métier (enseignante de Lettres Classiques). C’est un sujet compliqué aussi.

A. Les noms latins francisés

On les reconnaît à leur accent (car il n’en existe pas en latin). Il prennent alors les marques classiques du pluriel français. 

Ex : un intérim –> des intérims 

un agenda –> des agendas

un forum –> des forums

B. Les locutions latines

Elles doivent être indiquées en italiques et ne prennent pas la marque du pluriel français.

Ex : des a priori

C. Les deux options possibles

Parfois un mot peut avoir deux pluriels acceptés :

Ex : un minimum –> des minima (pluriel latin) ou des minimums (pluriel français)

D. Les mots latins invariables

  • Il s’agit des noms de prières : Ave, Credo, Gloria, Pater
  • D’autres noms restent invariables : credo, extra, forum intérim, post-scriptum, vade-mecum
  • Les mots latins composés de deux mots : des a priori, des curriculum vitæ, des ex-voto, des in-folio, des in-octavo, des post-scriptum, des vade-mecum… 
  • Certains mots latins se terminant en -a car c’est déjà la marque du neutre pluriel : des minima sociaux

E. Un média, un media ou un médium ?

On emploie aujourd’hui média au singulier et au pluriel (un média, les médias).

Les formes latines empruntées à l’anglais, medium n.m. (un medium, parfois francisé en un médium) et media n.m. inv. (un media, les media), sont vieillies.

II La majorité des personnes a / La majorité des personnes ont ?

Encore un point bien plus compliqué qu’il n’y paraît. Vos questions du jour m’ont donné mal à la tête !

A. La majorité

Lorsque le «collectif est général» (c’est-à-dire, quand le pronom est déterminé: «le», «la»), le verbe doit s’écrire au singulier. Pour être correct, il faut donc écrire: «La majorité des Français aime faire la cuisine» plutôt que «La majorité des Français aiment…». Ce, bien que le pluriel puisse être envisageable, mais peu élégant sur le papier.

B Une majorité

Pour être correct, il faut accorder le verbe avec le «collectif partitif». Ici: «les Français». La phrase exacte est donc: «Une majorité des Français aiment aller à la piscine».

C. La plupart

Si l’usage a tendance à préférer le singulier du fait de son pronom lui-même au singulier, rappelons toutefois que le verbe doit toujours s’accorder en genre et en nombre avec le complément de la locution. Aussi faut-il écrire: «la plupart des machines ont été faites» et «la plupart des Français font».

Et si «la plupart» ne possède pas de complément? Il faut alors faire comme s’il y avait un complément au masculin pluriel et écrire: «La plupart ont décidé de s’en aller», «la plupart se sont rangés de son côté».

Si vous souhaitez en savoir davantage sur la question (pointue) de l’accord avec un nom collectif, je vous invite à aller lire cette leçon très bien conçue.

III A l’intention de / A l’attention delettre-à-l-attention

C’est subtil mais beaucoup plus simple, heureusement.

On use de la mention « à l’attention de » en tête d’une lettre, pour préciser son destinataire et signaler que le document est soumis à l’examen de celui-ci.

Ex : J’ai déposé sur votre bureau une lettre à l’attention de Madame la Principale.

La locution « à l’intention de » va plus loin : elle signifie que la démarche est faite en l’honneur de quelqu’un, pour qu’elle lui soit agréable ou profitable.

Ex : J’ai confectionné un gâteau à l’intention de mes enfants.

IV Ponctuation et parenthèsesponctuation-parenthèses

Le point final est placé à l’intérieur des parenthèses lorsque le commentaire forme une phrase complète. Il est placé à l’extérieur lorsque le commentaire n’est qu’un segment de phrase fondu dans le texte.
Ex : Cette mesure est révisée. (Ainsi en a décidé le Conseil.)
Cette mesure est révisée (sur décision du Conseil).

De la même manière si la phrase réclame une virgule à l’endroit où est insérée la parenthèse, la virgule sera mise juste après la parenthèse fermante.
Ex : Ce que je vais vous dire, écoutez-bien (ceci est très important), est la pure vérité.

V Ci-joint ou ci-jointesaccord-ci-joint

  • Les adjectifs « ci-annexé », « ci-inclus » et « ci-joint » sont invariables quand ils sont placés en tête de phrase :
    Ex : Ci-joint les attestations demandées.
  • Ils sont également invariables quand ils sont placés immédiatement devant un nom, c’est-à-dire quand celui-ci n’est pas précédé d’un déterminant tel que « un », « le », « mon »… Ex : Je vous envoie ci-joint photocopie de mon passeport.
  • Quand, au contraire, ils suivent le nom, ils s’accordent avec lui. Ex : Veuillez tenir compte des modifications ci-jointes.
  • S’ils sont placés devant un nom, et si ce nom est lui-même précédé par un article ou tout autre déterminant (possessif ou numéral), le choix est souvent laissé entre l’accord et l’invariabilité :

Ex : Je vous adresse ci-jointes les photocopies.
ou
Je vous adresse ci-joint les photocopies.

VI « On est allé » ou « On est allées ? »accord-on

Ce qui est très perturbant, chez ce « on », c’est qu’il correspond à la troisième personne du singulier, alors que, la plupart du temps, il désigne un collectif.

En respectant l’étymologie du mot, on accorde « on » au masculin singulier.

Ex : On n’est pas couché. Dans ce cas, « on » a une valeur englobante, il ne désigne personne en particulier.

Mais depuis le XVIIe siècle, l’attribut peut s’accorder en genre et en nombre avec la ou les personnes que « on » représente, dès lors qu’elles sont identifiables. Si des petites filles se réjouissent d’être ensemble, elles pourront s’exclamer « On est contentes ! » ; l’accord se faisant au féminin pluriel.

VII Aller à ou chez Carrefour ?carrefour

1 – Devant un nom de lieu, on utilise à

Aller à la plage, à l’école, à la poste, au bois, à la boulangerie…

2 – Devant un nom de personne ou de profession, on utilise chez

    Aller chez ma sœur, chez mon amie Claire, chez le boulanger, chez le dentiste, chez le coiffeur… 

3 – Cas particuliers mais fréquents : les noms de marques

> Si le nom de l’entreprise est un nom de personne, la règle s’applique (avec chez) :

 Aller chez Renault, chez Peugeot, chez Leclerc, chez Dupont et fils, chez Afflelou, chez Bouygues…

mais aussi chez McDonald, chez Lacoste, chez Adidas, chez Gifi…    

> Si ce n’est pas le nom d’une personne, la règle s’applique également (avec à)…

Aller à la Fnac, aux Galeries Lafayette, à Carrefour, à Décathlon, à Monoprix…

> … ou ne s’applique pas (souvent par analogie avec des marques concurrentes au nom de leurs fondateurs) !

Aller chez BMW, chez Optic2000, chez The Phonehouse, chez SFR (chez ce marchand de voitures, de lunettes, de téléphones)…

A retenir :

Ne pas utiliser à pour un nom de personne ou de profession comme dans « aller au docteur », « aller à Leclerc » ou « aller au Macdo ». Pour le reste, l’usage est plus libre.

 

 

 

0 commentaire
Précédent article: Le point orthographe du mardiArticle suivant: Le point orthographe du mardi

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles
Restons en contact
 

Retrouvez mes anciens articles