Le vendredi c’est librairie : Annabel, Kathleen Winter

Voici un nouvel article littéraire rédigé par Fanny :

unnamed

Annabel, Kathleen Winter

Une lecture qui change un peu de mes habitudes. J’ai beaucoup de mal avec la notion de traduction, qui pour moi ne peut que dénaturer une oeuvre littéraire, mais cette fois-ci je me suis laissée tenter. J’ai créé avec une amie une revue culturelle (Story Teller, vous pouvez en savoir plus par ici  ) et le numéro 2, qui sort début mai, s’intéresse aux questions de genres. Annabel m’a été recommandé par une libraire (j’essaye de me débarasser de la facilité de la Fnac et de faire vivre les petites librairies) et je ne regrette pas d’avoir écouté ses conseils.
Trêve de parenthèses.
Annabel c’est l’histoire de Wayne, enfant né hermaphrodite en 1968 dans un bourg côtier du Labrador au Canada. La décision est prise très rapidement par son père : Wayne sera opéré, ce sera un petit garçon. Annabel est le nom d’une petite voisine morte au moment de sa naissance. Entre doutes, secrets, questions sur ce qu’est l’identité, ce sur quoi repose le genre et la façon dont les différences sont acceptées par la société, c’est une sorte de portrait biographique de cet être « hors norme » qui se tisse au fil du récit avec sensibilité.
D’une grande limpidité j’ai apprécié paradoxalement la complexité de ces thèmes sous-jacents et l’étrangeté de ce roman. La beauté des paysages du Labrador, la force de la nature environnante sont également très fortes et m’ont donné l’envie de les découvrir. Une lecture vraiment riche que je vous recommande.
1 commentaire
Précédent article: Un kimono à frangesArticle suivant: Détails du dimanche

Articles liés

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles
Retrouvez mes anciens articles