Le vendredi c’est librairie : Clair de femme de Romain Gary

Romain Gary, un auteur que j’ai découvert en Hypokhâgne et dont j’ai lu presque tous les ouvrages avec délectation.

Je vous propose aujourd’hui un article qui avait été rédigé par Fanny pour son blog. Je n’ai malheureusement pas l’esprit à écrire en ce moment :clair_de_femme

Cela faisait bien longtemps qu’un roman ne m’avait pas touchée de la sorte.

Clair de femme, c’est un court roman très sensible, très poétique aussi. Une vraie réflexion sur l’amour, sur le couple mais aussi sur la mort et ce qui y survit. Quand Michel rencontre Lydia c’est un accident, une rencontre fortuite autour d’un panier renversé. Mais si c’était plus que ça ? Le temps d’une nuit, ces deux éclopés de la vie vont tenter de se rencontrer, de se toucher, de s’approcher avec cette idée commune : tous deux sont orphelins de l’amour.

Car c’est bien par amour que l’épouse de Michel, Yannik, atteinte d’un cancer, lui a demandé de la laisser seule cette nuit là afin qu’elle puisse se suicider « en paix ». L’amour il en est aussi question dans cette confusion de sentiments que porte Lydia à son époux. Cet époux au cerveau détracté, dont les mots se mélangent en une fascinante bouillie verbale, après son accident de voiture qui a causé la mort de leur petite fille. L’amour ils l’ont connu, il n’est pas question d’oublier ni de remplacer simplement de survivre à deux. Et surtout de suivre la volonté de Yannik : « Je suis peut-être terriblement égoïste, mais pourquoi veux-tu que je ne continue pas à vivre et à être heureuse, quand je ne serai plus là ? Je te demande de ne pas faire de mon souvenir un petit magot jalousement gardé. Dépense-moi. Donne-moi à une autre. Ainsi ce sera sauvé. Je resterai femme. »

Ajoutez à ça le temps un peu trouble d’une nuit, une timide sensualité, un dresseur de chien haut en couleur qui craint plus que tout de mourir avant son caniche royal, des hésitations, une part de destin, une bonne dose d’humour et d’autodérision et surtout une poésie omniprésente. Je ne peux que vous recommander cette incroyable lecture. Clair de femme fait désormais partie de mes romans favoris.

2 commentaires
Précédent article: Au 39Article suivant: Détails du dimanche

Articles liés

Commentaires

  • Marion

    mai 31, 2015 à 14 h 52 min
    Répondre

    Jamais lu! D'ailleurs, jamais rien lu de Gary, étrangement. J'essaierai à l'occasion, bien que le thème ne me parle plus que ça. Merci. Ps: moi […] Lire la suiteJamais lu! D'ailleurs, jamais rien lu de Gary, étrangement. J'essaierai à l'occasion, bien que le thème ne me parle plus que ça. Merci. Ps: moi mon roman favori est Le Bachelier, de Vallès. Le connais-tu? Lire moins

    • uneparenthesemode
      à Marion

      mai 31, 2015 à 15 h 31 min
      Répondre

      Il faut que tu lises Romain Gary, c'est magnifique. Tu me donnes envie de lire Le Bachelier, de Jules Vallès je n'ai lu que L'enfant, que […] Lire la suiteIl faut que tu lises Romain Gary, c'est magnifique. Tu me donnes envie de lire Le Bachelier, de Jules Vallès je n'ai lu que L'enfant, que j'ai d'ailleurs beaucoup aimé. Lire moins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles
Retrouvez mes anciens articles