Librairie : Thi Bich Doan, Un an entre les mains de l’univers

Me voici au rendez-vous librairie, un samedi pourquoi pas ? Ce livre change de mes lectures habituelles car il s’agit davantage d’un témoignage, d’un récit de vie sur fond de développement personnel. Cet ouvrage est sorti ce mercredi 17 janvier 2018, et est édité chez Flammarion dans la collection « Corps et Ames ».

L’auteure, Thi Bich Doan, a effectué 12 ans de recherches scientifiques et 20 ans de pratique méditative. Elle a décidé de vivre un an « en pleine conscience ». En quittant Paris, son travail et ses amis, elle a alors entamé un voyage intérieur dont les règles étaient : ne rien programmer et ne rien décider ! Elle constate que la vie lui offre exactement ce dont elle a besoin ; pour elle il ne s’agit jamais de hasard.

Je me suis tout de suite lancée dans la lecture de cet ouvrage car le sous-titre correspondait en tous points à mes aspirations actuelles :

Et si vous décidiez de vraiment lâcher prise ?

Le livre est découpé en 9 étapes, correspondant aux différentes villes où elle se rend pour mener à bien ce voyage intérieur.

Incipit

Certains soirs ressemblent à tous les autres. Ce soir-là, il n’était rien arrivé de spécial. C’était un 22 novembre, comme il y en a chaque année. Un soir d’automne sorti de l’anonymat par ma grâce d’un calendrier qui invente la réalité du temps. Il y a juste ce sentiment de tension, de nervosité ; je me sens trépigner intérieurement. Un malaise s’installe, un ras-le-bol, un sentiment de non-sens. Je tente de me relaxer, je médite en douceur pour accepter ce vase à l’âme. Pas très longtemps. Sans raison apparente, je passe à la température intérieure. Une vague de chaleur m’envahit le visage. Un voile d’opacité tombe devant mes yeux et transforme la texture de mon environnement. Le violet mordoré des rideaux, les livres bien rangés sur les étagères, les poutres qui strient le plafond : ce qui m’était si familier devient froid et distant. Quelques secondes après, je me rends compte que ce n’est pas un voile occultant qui s’est abaissé, mais un voile usé qui s’est évaporé. C’est par sa disparition soudaine que je réalise qu’il me brouillait la vue. Les couleurs sur lesquelles mon regard se pose sont maintenant plus vives, plus précises. J’y vois plus net car l’air entre moi et les objets s’est éclairci. ma méditation vient de dissoudre une illusion. Je n’ai plus rien à faire ici. Ni dans cet appartement, ni dans cette ville.

Face à ce constat, sa décision est sans appel : il faut partir. Nous suivons alors la prise de décision, ce que cela engendre, puis l’auteur revient sur son parcours de vie. Elle fait part de ses (trop) nombreuses formations, de ses diverses expériences thérapeutiques, de ses rencontres, de son don pour percevoir des « signes invisibles » pour aider son entourage à aller mieux…

Mon avis

Malgré ma grande envie de lire et d’aimer cet ouvrage qui semblait fait pour moi en ce moment, je n’ai pas réussi à accrocher. Je regrette d’émettre un jugement négatif car je pense qu’il peut convenir à d’autres, mais je préfère vous donner mon impression. Je l’ai trouvé très bavard, brouillon : certains passages sont encadrés, mais je ne comprends pas pourquoi ils arrivent là. Ils sont censés être une précision scientifique, mais ils sont vitre ramenés à une expérience personnelle. Il n’y a pas de chronologie ni de logique, il me semble que toutes les idées sont jetées ici comme elles arrivent dans la tête de l’auteure, mais cela fait peut-être partie du processus de lâcher-prise ?

Pire encore j’ai trouvé l’ensemble très prétentieux et égocentrique. J’ai eu l’impression qu’elle pratiquait son auto-promotion et semblait très fière d’elle-même. Le côté altruiste et bienveillant qu’elle revendique et qui est nécessaire pour son métier (la pratique de soins énergétiques) est très vite effacé par un narcissisme exacerbé. Certains titres de passages sont éloquents et me parlent : « reconnecter son enfant intérieur » « la sagesse du silence » « le corps sait se soigner » Mais en les lisant mon enthousiasme était vite déçu car je n’y apprenais / comprenais rien, et étais vite perdue dans un flot de pensées non-ordonnées.

Néanmoins je vais le prêter à mon entourage et je vous dirai si leur avis est plus optimiste.

2 commentaires
Précédent article: Avenue du ChâteauArticle suivant: Détails du dimanche

Articles liés

Commentaires

  • Sara

    janvier 26, 2018 à 14 h 32 min
    Répondre

    Hello ! Intéressant ton avis et je comprends ce que tu dis par rapport au côté décousu et qui part un peu dans tous les […] Lire la suiteHello ! Intéressant ton avis et je comprends ce que tu dis par rapport au côté décousu et qui part un peu dans tous les sens. Cependant c'est ce que j'ai aimé car j'ai bien sentit aussi son lâcher prise dans l'écriture du livre haha ! Elle raconte les choses comme ça lui vient j'imagine et j'ai beaucoup aime ça ! Je suis encore en plein dans la lecture et je me régale pour le moment ! Lire moins

  • Anne

    janvier 22, 2018 à 13 h 59 min
    Répondre

    J'avais hâte d'avoir ton avis sur ce livre ! Du coup, je n'irai pas l'acheter :) J'ai l'impression qu'il y a une mode en ce […] Lire la suiteJ'avais hâte d'avoir ton avis sur ce livre ! Du coup, je n'irai pas l'acheter :) J'ai l'impression qu'il y a une mode en ce moment sur ce type de livres... Ma meilleure amie m'a offert, il y a déjà un moment, "Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une" de Raphaëlle Giordano. Les idées paraissent parfois simplistes ou évidentes mais j'ai aimé le côté romancé qui permet de mieux faire entrer les concepts -même évidents- dans mon petit cerveau. Dans la même série (des romans qui aident à prendre conscience), il y a les romans de Laurent Gounelle, que j'avais bien aimé également ! Lire moins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles
Restons en contact
 

Retrouvez mes anciens articles