L’hypnose : à tester ou à éviter ?

Aller voir un hypnotiseur : oui ou non ?

Peut-être vous êtes-vous déjà posé cette question. De mon côté elle est venue à moi à une période où j’ai ressenti des manifestations physiques de l’anxiété. Une amie d’Instagram, dont les conseils sont toujours très pertinents, m’a suggéré cette idée. Elle-même était allée consulter un hypnotiseur à trois reprises, et il lui avait été d’une grande aide.

Puis une cousine médecin m’a donné le même conseil. Le fait d’avoir en plus l’aval d’une personne du corps médical m’a encore plus donné envie de tenter l’expérience. Après tout l’hypnose est de plus en plus utilisée à l’hôpital, pour aider les patients à se détendre et même pour remplacer l’anesthésie.

I Où aller ?

Pour moi c’était évident, et c’est le conseil que je vous donne : je souhaitais une recommandation. Certes il est facile de trouver des avis sur tous les praticiens, qu’ils soient du domaine médical ou non. Mais ces avis peuvent être faux, certains parviennent à faire oublier les avis négatifs, tandis que d’autres qui sont très professionnels et efficaces n’ont pas reçu d’évaluation.

Pour moi c’était simple : mon amie d’instagram m’a donné le nom de l’hypnothérapeute qu’elle est allée voir.

Son cabinet est situé dans le 17e arrondissement de Paris. Il dispose d’un site Internet très clair et rassurant, sur lequel on peut prendre rendez-vous en ligne. Inutile de téléphoner ! C’était un véritable obstacle pour moi avant (je l’évoquais dans cet article) donc cette possibilité m’a donné l’impulsion.

Il s’agit d’hypnose ericksonienne, celle qui me convient le plus car il s’agit d’une légère modification de la conscience. Elle est réputée pour son action sur l’angoisse (et sur les dépendances).

La veille du rendez-vous j’ai reçu un texto me rappelant l’horaire et les modalités pratiques. La ponctualité était nécessaire, ce qui m’a beaucoup plus : cela signifiait qu’il l’était aussi.

II Le jour du rendez-vous

J’avais pris rendez-vous un jeudi à 18h. J’y suis allée après ma journée de cours au collège, un peu fatiguée et très intriguée.

En arrivant sur place j’ai aimé la rue, pleine de charme, l’immeuble bien entretenu mais pas prétentieux.

Quand j’ai sonné à la porte, l’hypnothérapeute m’a accueillie avec un franc sourire et une poignée de mains chaleureuse. Je me suis sentie tout de suite à l’aise, mais toujours un peu dubitative.

Il m’a invitée à poser toutes mes affaires sur le canapé, et à m’installer sur un gros fauteuil en cuir, confortable et enveloppant.

Lui était assis sur un fauteuil à ma gauche, à 2 ou 3 mètres de moi. J’ai aimé le fait qu’il ne soit pas face à moi comme le ferait un psychologue par exemple.

Il m’a demandé ce qui m’amenait à lui, ce que j’attendais de la séance, et après 10 minutes d’échange, l’hypnose en tant que telle a pu commencer.

Lui m’a expliqué qu’il était fasciné par le pouvoir de l’imaginaire, la littérature, le cinéma. Il a d’ailleurs été auteur et réalisateur, cela se ressent.

III Le temps de l’hypnose

L’hypnothérapeute m’a dit d’imaginer une grande bulle, de la taille et de la couleur de mon choix, au sein de laquelle je m’installerais, entièrement protégée.

Puis il a dit :

Votre tête devient lourde et penche à gauche.

J’étais sceptique mais prête à tenter l’expérience. J’ai senti ma tête s’abaisser et se poser presque sur mon épaule. Je suis restée ainsi pendant toute la séance. Je sentais que mon cou, très tendu à droite, me tiraillait, mais je ne pouvais absolument pas modifier ma position.

Pendant la séance il m’a fait voyager au sein d’une maison, j’étais à nouveau une petite fille et j’ouvrais des portes pour passer d’une pièce à l’autre.

Dans l’une d’entre elles je découvrais un coffre qui contenait un trésor, un bien précieux qui m’apportait beaucoup de force, de lumière et de bonheur. Il m’a alors dit

Vous vous souviendrez de ça.

Il a beaucoup parlé, m’a emmenée dans une longue narration dont j’étais l’héroïne. Puis à la fin de l’histoire, il m’a dit :

Votre tête se redresse, vous pouvez bouger vos doigts, vos mains, et vous étirer.

J’ai donc enfin pu relever ma tête et m’extirper de cette torpeur, mais pas de ce sommeil car j’étais consciente de tout.

Il m’a demandé comment j’allais, et m’a surtout demandé de l’appeler pour lui dire quels effets j’avais ressenti. J’ai réglé la séance, attention c’est un budget : 100 euros pour 1 heure d’hypnose.

Nous avons peu échangé et je suis partie, légère et encore un peu dans ma bulle.

IV Après la séance

Juste après je me suis sentie enthousiaste, comme allégée d’un fardeau. Je souriais, j’avais les yeux qui brillaient.

Et voici la liste de ce que j’ai observé :

  1. Le sommeil

J’ai dormi incroyablement bien les jours suivants, alors que j’ai toujours des problèmes d’endormissement

      2.  Le sourire

Je me revois arriver au travail le lundi matin quelques jours après, avec un sourire dont je ne pouvais me départir. J’ai beau aimer mon travail, je suis rarement rayonnante le lundi matin en temps normal.

      3. Une dissipation de l’anxiété

J’ai senti que mon anxiété me quittait, surtout ses manifestations physiques (tensions musculaires, fourmillements…)

     4. Une aisance en société

Moi qui ai toujours été introvertie, j’ai réussi à changer au fil des années grâce au blog, grâce à mon mari extraverti, grâce aux enfants, mais aussi grâce à l’hypnose ! Je me suis surprise à parler librement avec mes collègues, même quand ils étaient plus de 4,. En temps normal j’avais beaucoup de mal à parler devant un grand nombre de collègues (devant les élèves c’est différent).

    5. J’ose téléphoner

Oui c’était un vrai problème pour moi : téléphoner était un obstacle énorme, je préférais même me déplacer pour prendre un rendez-vous (chez le coiffeur par exemple) plutôt que de téléphoner. Je vais avouer dans cet article que je suis même passée à côté d’opportunités pour le blog car les personnes qui me les proposaient voulaient absolument un échange téléphonique.

Les mails, SMS et Doctolib ont changé ma vie, mais le téléphone était encore parfois utile. Inutile de vous dire que Skype était pour moi le calvaire absolu, car il s’agissait en plus de se montrer en train de parler.

Mais petit à petit, j’ai réalisé que je téléphonais, sans même m’en rendre compte, je le constatais après coup car cela se faisait naturellement.

Récemment j’ai même participé à une vidéo conférence ! Je suis tellement heureuse que ce ne soit plus un obstacle.

V Combien de séances ?

J’ai aimé le fait que l’hypnothérapeute ne me demande pas de revenir. C’était à moi d’en faire la démarche si besoin, mais il n’y avait pas un nombre de séances absolument nécessaire dans mon cas, une seule pouvait suffire.

J’ai souhaité y retourner quelques mois après car j’ai senti que l’anxiété regagnait un peu trop de terrain.

Cette séance était un peu différente et m’a fait, elle aussi, le plus grand bien.

J’y suis retournée une troisième fois il y a deux mois. Cette dernière séance était encore différente. Cette fois-ci il m’a demandé de soulever ma main, j’ai cru que ça ne réussirait pas, mais elle s’est mise à se soulever par mouvements saccadés, c’était impressionnant.

VI Mon avis

Comme vous pouvez le constater, l’hypnose m’a fait le plus grand bien. Je vais faire une liste du négatif (peu d’éléments sont à indiquer dans mon cas) et du positif (vous allez voir les choses surprenantes que ça a changé dans ma vie).

Les –

  • Le tarif élevé (100 euros)
  • Il faut être réceptif

Les +

  • Une méthode rapide et efficace pour régler un problème
  • Rester conscient de tout ce qui se passe
  • Une légèreté incroyable après les séances
  • Des blocages ont disparu
  • On reste conscient de tout. Nous sommes bien loin des spectacles où les personnes hypnotisées font n’importe quoi et ne se souviennent de rien.

Conclusion

Si vous avez un motif spécifique, je vous conseille vivement de tenter l’hypnose. Apparemment elle est très efficace aussi pour les personnes qui souhaitent arrêter de fumer.

Je ne sais pas si je peux mentionner directement l’hypnothérapeute que je suis allée voir, mais si vous souhaitez y aller à votre tour, n’hésitez pas à m’écrire par mail (uneparenthesemode@gmail.com) ou sur Instagram pour que je vous donne ses coordonnées.

10 commentaires
Précédent article: Dépôts-ventes et friperies à Paris : mon avis et mes choixArticle suivant: 3 livres à lire cet été

Articles liés

Commentaires

  • Mymi

    juillet 22, 2019 à 11 h 29 min
    Répondre

    J'ai utilisé l'hypnose éricksonienne en complément de la méditation pendant mon année d'agreg. Pas de miracle chez moi, mais un accompagnement efficace pour lutter contre […] Lire la suiteJ'ai utilisé l'hypnose éricksonienne en complément de la méditation pendant mon année d'agreg. Pas de miracle chez moi, mais un accompagnement efficace pour lutter contre le stress et préserver mon sommeil. Lire moins

  • Emmapeel

    juillet 22, 2019 à 10 h 30 min
    Répondre

    Non non pas 10 seances, 10 ans...J'ai dû faire 3 séances je pense

  • Laëtitia

    juillet 21, 2019 à 17 h 21 min
    Répondre

    Contente que ça ait pu fonctionner pour toi aussi 😉

    • uneparenthesemode
      à Laëtitia

      juillet 21, 2019 à 22 h 06 min
      Répondre

      Oui ! Je ne regrette vraiment pas, merci :-)

  • Armelle

    juillet 21, 2019 à 8 h 47 min
    Répondre

    Super article, très intéressant. Merci pour ce partage d'expérience. C'est incroyable ce que l'hypnose peut soulager..

    • uneparenthesemode
      à Armelle

      juillet 21, 2019 à 10 h 33 min
      Répondre

      Merci pour tes commentaires, toujours présents. C'est vraiment motivant ! Oui moi aussi j'étais étonnée de voir à quel point l'hypnose pouvait être efficace.

    • Emmapeel
      à uneparenthesemode

      juillet 21, 2019 à 22 h 06 min
      Répondre

      J'ai fait plusieurs séances il y a une dizaine d'années avec un medecin que l'on m'avait recommandé sans le moindre résultat. J'étais allongée sur une […] Lire la suiteJ'ai fait plusieurs séances il y a une dizaine d'années avec un medecin que l'on m'avait recommandé sans le moindre résultat. J'étais allongée sur une table d'examen pendant qu'il me racontait des histoires imaginaires contenant des métaphores censées parler à mon inconscient...Bref ça n'a pas marché sur moi, par contre mon problème touchant le domaine intime a été réglé en quelques séances de kinésiologie vers laquelle je m'étais tournée en désespoir de cause. Lire moins

    • uneparenthesemode
      à Emmapeel

      juillet 21, 2019 à 22 h 21 min
      Répondre

      En effet ton expérience semble surprenante. Déjà en étant allongée je n'aurais pas été tentée. Une dizaine de séances, tu as persisté ! Bon l'essentiel […] Lire la suiteEn effet ton expérience semble surprenante. Déjà en étant allongée je n'aurais pas été tentée. Une dizaine de séances, tu as persisté ! Bon l'essentiel est que tu aies pu régler ton problème :-) La kinésiologie m'intrigue et je testerai peut-être un jour. Lire moins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles
Restons en contact
 

Retrouvez mes anciens articles